Incarnation de l'Ennui

Extraits

Extraits ou morceaux choisis


L'Homme sans qualités

 

 

 

Pour des raisons suffisamment évidentes, chaque génération traite la vie qu’elle trouve à son arrivée dans le monde comme une donnée définitive, hors les quelques détails à la transformation desquels elle est intéressée. C’est une conception avantageuse, mais fausse. A tout instant, le monde pourrait être transformé dans toutes les directions, ou du moins dans n’importe laquelle; il a ça, pour ainsi dire, dans le sang. C’est pourquoi il serait original d’essayer de se comporter non pas comme un homme défini dans un monde défini où il n’y a plus, pourrait-on dire, qu’un ou deux boutons à déplacer (ce qu’on appelle l’évolution), mais, dès le commencement, comme un homme né pour le changement dans un monde créé pour changer.

 

 

(Robert Musil)


02/10/2017
4 Poster un commentaire

Blacklistée

 

 

 

J'aurais vraiment voulu parler à Amber. Lui dire que je comprenais ce que ça faisait de faire semblant d'être quelqu'un d'autre. Même si je ne pensais pas qu'elle m'aurait crue ni même écoutée. Je ne savais même pas pourquoi c'était aussi important pour moi. Après tout, elle était celle qui avait voulu ruiner ma vie. Elle ne savait pas qu'en m'exposant, elle m'avait en fait libérée.
J'espérais juste qu'un jour, elle arrêterait de faire semblant et vivrait sa vie comme elle l'entendait. Chaque fois que je m'obligeais à entrer dans le moule que ma mère avait créé pour moi, j'avais l'impression de me briser encore un peu plus. Si Amber s'obstinait à jouer la comédie toute sa vie, les fragments de sa vraie personnalité finiraient par être trop petits, trop disséminés, pour être rassemblés. Je ne savais pas ce qui arrivait aux gens une fois qu'ils n'étaient plus réparables. J'espérais seulement que je n'aurais jamais à le découvrir.

(Cole Gibsen)


02/10/2017
0 Poster un commentaire

Hate List

 

 

Jessica, c’était la fille qui faisait la loi au lycee. De loin la fille la plus populaire, elle pouvait etre la plus impitoyable parce que tout le monde revait d’etre a sa place et les gens etaient prets a tout pour lui plaire. Autant c’est Christy qui avait lancé le surnom de Sœur Funebre, autant Jessica, elle, me l’assenait avec une telle froideur et un tel mepris que chaque fois je me sentais nulle et non avenue. C’est elle qui incitait Jacob Kinney a faire trebucher Nick dans les couloirs, et c’est elle qui avait cafté aupres de M.Angerson qu’on fumait de l’herbe en cachette dans ma voiture, un mensonge qui nous avait valu d’etre collés plusieurs jours. Elle ne cherchait meme pas a se cacher pour se moquer de nous. Elle nous riait au nez en pleine figure, comme ca. Son nom revenait plusieurs fois sur la liste de la haine. Surligné. Et suivi de plusieurs points d’exclamation.

C’est elle qui aurait du s’en tirer avec cette enorme cicatrice disgracieuse en pleine cuissse. Elle qui aurait dû mourir. Elle dont j’avais sauvé la vie. Avant le mois de mai, je la haissais, Jessica. Mais aujourd’hui, j’etais complètement déstabilisé devant elle.

Le derniere fois que je l’avais vue, elle tremblait face a Nick en se protegeant le visage avec les mains. Et elle hurlait. Hurlait a se dechirer la voix. Elle paniquait tellement qu’elle delirait. Cela dit, a ce stade-la, tout le monde avait perdu la tete. Je m’en souviens, elle avait un filet de sang qui traversait la jambe de son jean et plein de morceaux de nourriture ecrasés dans les cheveux. Quand j’y pense, quelle ironie de la voir perdre son aplomb a ce point-la, sans aucune dignité, mais sur le moment j’aurais eu du mal a en rire vu l’affolement general.

(Jennifer Brown)


31/07/2015
0 Poster un commentaire

Il Faut qu'on Parle de Kevin

 

 

Nous avons des attentes explicites sur notre comportement dans des situations spécifiques - qui dépassent les attentes ; il y a des obligations. Certaines sont petites : si on nous organise une fête, il faut être content. D'autres sont de taille : si un parent meurt, il faut être effondré de chagrin. Mais peut-être que couplée à ces attentes existe la peur secrète de ne pas honorer la tradition sous le coup de l'émotion. Recevoir le sinistre coup de fil : notre mère est morte, et on ne ressent rien. Je me demande si cette petite peur muette, indicible, est encore plus aiguë que celle de la mauvaise nouvelle elle-même : découvrir que l'on est monstrueux. Si cela ne semble pas trop choquant, j'ai vécu pendant toute la durée de notre mariage avec une terreur que, s'il t'arrivait quelque chose, je sois détruite. Mais il y avait toujours sous-jacente une facette contradictoire, si tu préfères, où je ne le serais pas, j'occulterais joyeusement l'après-midi en allant jouer au squash.

 

(Lionel Shriver)


20/07/2015
0 Poster un commentaire

Légende

 

 

Mon cher Hogun, quand une femme est belle, elle attend - comment dirais-je ? - Une certaine forme de respect de la part des hommes. Vous auriez dû avoir l'extrême obligeance d'être foudroyée par sa beauté. De devenir muet, ou mieux encore, de bafouiller. Alors elle vous aurait ignoré et aurait répondu à votre dévotion par un dédain arrogant. Et là, vous l'avez humiliée, elle va vous haïr. Pire que ça, elle va faire tout ce qui est en son pouvoir pour gagner votre coeur.
- Je trouve que ça ne rime strictement à rien. Pourquoi est-ce qu'elle voudrait gagner mon coeur, si elle me déteste.
- Pour pouvoir être en position de vous mépriser. Vous ne connaissez donc, rien aux femmes ?
-J'en sais suffisamment, rétorqua Hogun. je sais aussi que je n'ai pas de temps pour ces enfantillages. Vous croyez que je devrais lui présenter des excuses ?
- Et lui faire ainsi savoir que vous êtes conscient de l'avoir humilée ? Mon cher, il y a de cruelles lacunes dans votre éducation!

(David Gemmell)


17/03/2015
0 Poster un commentaire